Les encours des prêts aux particuliers à plus de 1 100 milliards d’euros en juin

Dans une dynamique de taux bas, les encours du crédit immobilier sont en progression en juin sur an, tout comme ceux pour le crédit consommation, malgré un pouvoir d’achat réduit en raison de la hausse des prix.

Le marché de l’immobilier se porte très bien

A la fin juin, le constat est sans appel : la demande de crédit immobilier connait une dynamique certaine puisque les ménages n’hésitent pas à profiter des taux qui ne cessent de baisser pour acheter. Ainsi, la progression sur les encours des prêts immobiliers montent en flèche sur un an, avec un accroissement de +5,6%. Les encours se totalisent à 987 milliards d’euros, avec une production de nouveaux crédits de 16,8 milliards d’euros contre 16 milliards au mois de mai.

Les renégociations des crédits déjà contractés ont quant à eux diminuées dans l’encours total, puisqu’ils représentent 15,9% contre 19,1% en mai. Un constat assez surprenant en cette période de taux très compétitif. Cette baisse des renégociations est aussi une bouffée d’air pour les banques qui perdent beaucoup à renégocier les anciens crédits. Cette baisse peut s’explique par une demande soutenue de nouveaux projets de financement immobilier. Et les banques y sont pour quelques choses dans leurs stratégies de proposer des taux bas et des conditions avantageuses de prêt.

Cette bonne santé du marché de l’immobilier est à mettre en corrélation avec les bénéfices assez colossaux de 32,5 milliards d’euros amassés par l’État en 2017. Une augmentation de 14,5% par rapport à l’année précédente où le bénéfice atteignait 28,4 milliards. Des chiffres qui démontrent l’importance du marché immobilier dans les recettes de l’État mais aussi son importance dans l’économie.

Le crédit à la consommation en pleine vitalité

Si les ménages investissent assez massivement dans l’acquisition d’habitations, les investissements dans les biens de consommation sont aussi en croissance de +7,4% sur un an. Une augmentation encore plus forte que celui des encours de prêt immobilier malgré une somme totale 6 fois plus petite, qui se chiffre à 200 milliards d’euros d’encours. Cette bonne tendance est notamment soutenue par un regain de confiance des ménages et par le financement de l’automobile du neuf et de l’occasion.

SIMULEZ VOTRE RACHAT DE CRÉDITS
Posted in Blog.